Une journée pour la réflexion et l'action

Selon le dernier rapport de SOS Homophobie, 2018 a été une année noire pour la communauté LGBT.  

L'association a recueilli 1 905 témoignages, soit une augmentation de 15 % par rapport aux données de 2017. L’accroissement du nombre d’actes LGBTphobes signalés  s’accompagne d’une hausse alarmante du nombre d’agressions physiques. Ces signalements ont dramatiquement progressé au dernier trimestre de l’année 2018, allant jusqu’à atteindre une agression physique par jour. Ces chiffres confirment la réalité des violences dont sont victimes les personnes LGBT+.

 Autre fait marquant de cette année 2018 : l’augmentation spectaculaire des signalements d’actes lesbophobes. Les témoignages recueillis mettent en évidence les diverses formes d’agressions dont sont victimes les lesbiennes.

La Journée Mondiale de Lutte Contre l’Homophobie et la transphobie a pour but d’articuler action et réflexion afin de lutter contre toutes les violences physiques, morales ou symboliques liées à l’orientation sexuelle ou à l’identité de genre. 

Mais il s’agit aussi d’inscrire ces luttes dans une démarche plus globale de défense des droits humains.


Le CDI se place sous les couleurs LGBT+ et propose une exposition d'Amnesty international qui rappelle les droits humains en les mettant en rapport avec les minorités sexuelles. La Fondation Emergence quant à elle, qui a pour mission d’éduquer, d’informer et de sensibiliser la population aux réalités des personnes qui se reconnaissent dans la diversité sexuelle et la pluralité des identités et des expressions de genre, dénonce en ce 17 mai 2019 la violence en ligne contre les personnes LGBTQ+ et leurs conséquences.

Chiffres et informations officiels, citations de romans consacrés à l'homosexualité et la transexualité, dessins de presse... complètent cette exposition qui, on l'espère, amènera à  plus de tolérance pour accepter, tout simplement, les gens comme ils sont.

 

Vendredi 3 mai, Laurent Malot, auteur du livre  Lucky losers sélectionné pour le Prix des Incorruptibles 2018-2019, est venu rencontrer les élèves Seconde 5 et de Seconde 15 qui participent cette année au prix.

Pour Laurent Malot, cette sélection est une première. En effet, il destinait Lucky losers à un public adulte mais les éditions Albin Michel ont opté pour la branche adolescente. Son livre a ensuite été choisi par les comités de lecture de l'Association des Incorruptibles et c'est ainsi qu'il se retrouve à parcourir la France pour rencontrer les élèves participant au prix.

Depuis plusieurs mois vous avez pu découvrir au CDI les mangas  du Prix Manga Senseï 2018-2019. 


Vous les avez aimés, vous les avez détestés... A vous de choisir, à vous de voter ! Vous avez jusqu'au 3 juin pour voter

La série du manga qui remportera les suffrages sera poursuivie au CDI.

Votez ici.

Ce mercredi 24 avril, les élèves de Terminale L LELE ALLEMAND ont été aux studios de Radio Grand Ciel à Chartres afin d'enregistrer l'émission „Die Deutschen“ animée par Michèle Giroud. Cette dernière les a interviewés afin qu'ils présentent chacun une œuvre littéraire allemande, autrichienne ou suisse qui les a particulièrement marqués au cours des deux ans où ils ont suivi l'enseignement de LELE.

Ils ont tour à tour été derrière le micro dans le studio avec Michèle Giroud afin de présenter leur livre coup de cœur aux auditeurs et ont également pu découvrir le côté technique avec Emily Glory qui gérait l'enregistrement.

Mme Saliou tient à remercier Yassine Drii d'avoir présenté „Le Liseur“ de Bernhard Schlink, Isaak Dessaux d'avoir parlé de „Mademoiselle Else“ d'Arthur Schnitzler, Melissa Adam d'avoir choisi „Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée“ de Kai Hermann et Horst Rieck, Eloïse Aschenbrenner d'avoir fait connaître „Quand souffle le vent du nord“ de Daniel Glattauer, Aurélie Kerdudo d'avoir abordé „Lettre d'une inconnue“ de Stefan Zweig, Léna Launay d'avoir évoqué „La métamorphose“ de Franz Kafka, Anaïs Lange d'avoir relaté „La visite de la vieille dame“ de Friedrich Dürrenmatt et Charline Moreau d'avoir commenté „Mais les rats dorment la nuit“ de Wolfgang Borchert.

Merci également à RGC de nous avoir reçus, à Michèle Giroud pour son invitation et à Emily Glory pour son travail.

L'émission sera très prochainement diffusée puis podcastable sur le site internet de la radio.