En vaerdig mand, sorti en 2018, est le premier court-métrage de Kristian Haskjold, de l'école de Super16 au Danemark. Ce film à dimension biographique s'inspire de l'histoire de son oncle. On suit un père de famille boulanger dans sa solitude et son obsession pour les blagues avec lesquelles il tente d'obtenir la considération de sa famille.
Erik, le personnage principal, est souvent seul au centre de l'image ce qui permet de souligner l'isolement dans lequel il évolue. Ce procédé met en valeur les émotions du personnage, le contraste entre lui et les personnages qui l'entourent et l'enferment. Le spectateur, contrairement à la famille, voit Erik et ses efforts pour attirer leur attention.
La lumière naturelle des lieux, froide, signifie bien l'indifférence envers ses sentiments et ses émotions. La succession de plans fixes exprime le côté monotone et répétitif de la vie d'Erik, souvent filmé en train d'écouter les conversations des autres. Le spectateur, tout comme le personnage principal, devient alors un voyeur.
En vaerdig mand, nous délivre un message puissant lors de sa chute, et nous fait réfléchir au sens profond des liens familiaux.

Priscilla, Axèle et Ambre