Chine, années 1930. La Mandchourie, située au Nord-Est de l'Asie, est envahie en 1931 par l'empire du Japon qui y crée l'Etat fantoche du Mandchoukouo en 1932 avec à sa tête un ancien empereur Quing, Pu Yi. La Mandchourie est indépendante de droit mais est en réalité totalement assujettie aux Japonais qui y combattent toute velléité de rébellion de la part des Chinois.
Dans la ville mandchoue des Mille Vents, aux allures pékinoises, l'aristocratie tente de garder la tête haute face à l'envahisseur. Chaque jour, sur la place principale de la ville, une collégienne de 16 ans vient défier les joueurs de go pour s'évader de son quotidien. Encore insouciante et repliée sur son monde préservé, elle va découvrir dans la sortie de l'enfance et derrière ses rêves de puissance les soubresauts politiques qui font chavirer son pays dans la violence guerrière, ainsi que les premières blessures de la chair et du coeur. Dans le même temps, un jeune soldat japonais est envoyé en campagne militaire en Mandchourie. Aguerri aux affrontements et respectueux des traditions, il sert avec honneur et rigueur l'utopie impérialiste. Ces deux êtres que tout oppose vont s'affronter et se séduire sur le damier du go, là où les déplacements virevoltants de leurs pions symbolisent le combat et la violence de leurs émotions.

« La joueuse de go » met en scène deux civilisations, deux cultures qui s'opposent. Alors que d'un côté une jeune fille brave les interdits en s'escrimant avec excellence à un jeu réservé aux hommes, de l'autre un soldat victorieux reste soumis à des traditions ancestrales. Sur le damier gravé dans la pierre, le trouble s'installe, surtout pour l'homme qui découvre une jeune femme libre et ardente alors que son puritanisme ne l'autorise qu'à exprimer son désir dans les bordels. 

Dans un style épuré et poétique, les chapitres brefs nous offrent une narration alternée où l'on suit successivement le récit de la jeune fille et du soldat. Leur histoire, faite de retenue et de désir, c'est celle de la jeunesse de Mille Vents, faite de soumission et de révolution. C'est aussi une histoire d'apprentissage, la folie de la jeunesse, l'emportement du patriotisme et l'horreur de la guerre. 
A la façon des pions qu'ils déplacent, écartés d'abord puis de plus en plus resserrés, langueur et fièvre se succèdent, sensualité et violence s'alternent. Tout se précipite, et la fin inéluctable, digne d'une tragédie grecque, nous laisse exsangue et troublé.

Une lecture vibrante qui nous transporte très loin.

SR

En 1931, l'armée Nipponne occupe la Mandchourie, au nord de la Chine .
C'est dans ce contexte littéraire que se déroule ce sublime roman.
C'est l'histoire d'une part d'une jeune fille mandchoue , joueuse de go, dont les parents sont revenus de leur exil en Angleterre.
C'est parallèlement l'histoire d'un soldat japonais , terrorisé par le tremblement de terre qu'il a vécu à Tokyo.
C'est une joueuse de go, redoutable .Elle est étudiante, a 16 ans , rêve d'amour et de liberté.
C'est un soldat qui place l'honneur au dessus de tout,qui trouve l'amour dans les bras des prostituées, qui sait qu'il va mourir pour son pays.
Les deux histoires sont menées en parallèle jusqu'à converger même si les chapitres continuent à alterner.
C'est une magnifique histoire portée par une langue métaphorique , où le très beau côtoie l'indicible. C'est une histoire d'honneur , de tradition, de guerre mais aussi d'amour , d'êtres déboussolés prêts à mourir pour leur conviction.
Il y a de plus un aspect historique , l'action se situe avant l'invasion de la Chine (au sud de la muraille) pour la plus grande partie du roman et se finit lorsque les Japonais prennent Pékin et font route vers l'un des plus grands massacres de tous les temps connu son le nom du "viol de Nankin."
L'armée japonaise y est cruelle, ce qui permet encore plus de faire ressortir le caractère du héro.
C'est aussi l'histoire du jeu de go , de sa complexité ,de ses stratégies .
C'est la rencontre de deux êtres , au sein d'une intrigue passionnante dont la fin laisse pantois.
C'est beaucoup d'autres choses , notamment de la "goujaterie" des hommes , beaucoup de poésie à travers les rêves , des personnages secondaires qui tranchent par rapport à leur milieu.
C'est un magnifique roman , un cri d'amour de l'auteur à cette jeune Mandchoue.
C'est un livre incontournable que je me félicite d'avoir ouvert.

B.