C'est sur fond d'histoire du nazisme, que Sylvie Germain donne vie à son personnage, en quête d'identité dès son enfance. le lecteur assiste, tout au long du roman, à la construction d'une personne à travers la restitution de sa mémoire. Par "fragments", à l'aide "d'écho" ou encore d'incrustation de poésie (Jules Supervielle) ou d'extrait de pièce de théâtre de Shakespeareque les souvenirs reviennent peu à peu à l'enfant tout d'abord, à l'adolescent ensuite puis à l'homme, à la recherche de son nom et de ses géniteurs. le phrasé sensible et poétique de Sylvie Germain accompagne la fragilité de la vie, celle de l'Humain. 

Extrait : Fragment 3

Il passe la plupart de son temps à contempler ce qui l'entoure. On le dit trop rêveur, inactif. Mais non, c'est un travail très sérieux auquel il se livre en scrutant longuement le paysage, le ciel, les objets, les bêtes et les gens, il s'applique à tout graver dans sa mémoire. Elle a été aussi poudreuse et volatile que du sable, il s'efforce à présent de lui donner une solidité minérale. 

Article rédigé par Isabelle Desage, enseignante.

« Magnus », c'est le nom d'un ours en peluche appartenant à un petit garçon. Agé de dix ans et nommé Franz-Georg, il est amputé d'une partie de sa mémoire depuis l'âge de cinq ans. Seul cet ourson le rattache à un passé aujourd'hui oublié. A la fin de la guerre, il fuit l'Allemagne avec ses parents. Ces derniers se séparent et se dispersent, et Franz-Georg est alors confié à un oncle, en Angleterre. Une fois devenu adulte, sentant confusément une absence, Franz-Georg s'envole pour le Mexique à la recherche de ses véritables origines.
Quête de soi, recherche d'identité… Les thèmes universels de l'abandon et de la filiation sont des points cruciaux de ce livre. le personnage de Sylvie Germain ne cesse en effet de se chercher tout au long du roman. Sa quête passe par l'adoption tout d'abord de différents prénoms, l'apprentissage de plusieurs langues et enfin par le voyage et l'errance. Nulle attache géographique satisfaisante pour cet homme qui a toujours vécu dans le mensonge et les illusions.