Nous les filles de nulle part,

d'Amy Reed

Albin Michel, 2018

 

Sélection Ado

Disponible au CDI !

 

Les Filles de Nulle part, je les ai suivies jusqu'au bout. Un vrai coup de coeur.

Grace et ses parents viennent d'emménager dans la ville de Prescott, dans l'Oregon, après que la mère de Grace, pasteur, se soit tout simplement faite virer de sa congrégation baptiste du Kentucky pour ses idées trop progressistes. Nouvelle maison, nouveau lycée.

Grace, rondelette et timide, ne tarde pas à sympathiser avec les « looseuses » du lycée : Rosina, la rockeuse mexicaine qui ne se laisse pas marcher sur les pieds, et Erin, une jeune autiste fan de la série « Star Trek : La nouvelle génération » qui ne survit dans ce milieu hostile que par une organisation militaire. A elles trois, les jeunes filles forment un trio pour le moins hétéroclite et marginal : une boulotte timide, une latina lesbienne et une autiste au crâne rasé, bien loin des canons stéréotypés du lycée. Qui irait se douter qu'elles sont à l'origine des Filles de Nulle part, ce groupe féministe secret qui va déclencher un véritable cataclysme dans ce lycée où les prédateurs mâles ont toujours eu l'habitude faire la loi ? Certainement pas eux.

C'est un livre coup de poing, choquant, bouleversant. Un livre qui fait tomber les tabous et éclater la vérité à travers une parole libérée et un discours sans détour sur le rapport des ados filles à leur sexualité et leur identité sexuelle. Qu'elles soient hétéro, lesbiennes, transgenres, filles faciles ou psycho-rigides, épanouies ou introverties, pom pom girls ou athlètes, elles ne rêvent que d'une chose : vivre une sexualité épanouie et être enfin respectées par les hommes qui, il est vrai, n'occupent pas la première place dans ce roman où la violence et la domination mâles sont fustigées et dénoncées.
Mais que les hommes et garçons n'aient pas peur. Il ne s'agit pas d'un livre contre eux mais contre tous ceux qui utilisent le sexe – le viol soyons clair – comme une arme de destruction et de soumission. Contre ceux qui considèrent tout simplement les femmes comme inférieures à eux et qui ne voient en elles qu'un moyen d'assouvir leur simple instinct de prédateur. 

C'est une roman féministe et militant mais c'est aussi bien plus que cela. A travers les personnages terriblement attachants de Grace, Rosina, Erin et toutes les autres, chaque lectrice pourra se reconnaître à travers ses doutes, ses peurs et ses traumatismes. Pas seulement ceux liés aux hommes mais ceux qui jalonnent toute vie adolescente : l'affirmation de soi, la découverte de l'amour, les liens de l'amitié, la solidarité… l'apprentissage de la vie en somme.
La relation mère-fille notamment (les pères sont absents ou secondaires), si importante à cet âge, est mise à l'honneur à travers chacune de nos héroïnes. Le milieu social de chacune, très différent, dévoilant également beaucoup d'elles-mêmes.

L'amour enfin, le vrai, celui que chacune - et chacun – attend est présent, révélant qu'effectivement c'est avant tout la violence qui est combattue par nos trois ados et non les hommes. Des gentils garçons, il en existe ;)

Ce roman est un cri de colère, c'est aussi un cri plein d'espoir car rien n'est vain quand la parole se libère. Encore faut-il que tout le monde soit prêt à l'entendre...

Un livre au style très agréable, fluide, qui se lit d'une traite. A mettre dans les mains de toutes nos ados (à partir du lycée) et place au Girl Power !

SR