Imprimer

Le film Lola de Jacques Demy est un film dramatique et romantique en noir et blanc, sorti en 1961 d'une durée de 1h30 et a été réalisé en France.

Le film Lola est l'un de ses premiers longs métrages, il s' inscrit dans la Nouvelle Vague. Jacques Demy est connu comme l'auteur le plus triste du cinéma français, qui a aussi un univers artificiel et repeint le réel comme dans le film "Les demoiselles de Rochefort" où il a retravaillé la couleur des trottoirs et «Les parapluies de Cherbourg» où, cette fois-ci, il a refait le papier-peint.

Lola est vu comme une femme fatale, qui aime plaire et séduire. Elle se démarque des autres physiquement, de sa façon de s'habiller jusqu'à ses manières et ses mouvements. Dans ce film il y a plutôt des plans fixes et assez courts. Sur Lola les plans sont aussi plus rapprochés comme si Jacques Demy voulait vraiment montrer toute sa beauté et ses expressions. Pendant les séquences de tête à tête les plans sont beaucoup plus longs, comme avec Roland, mais encore une fois on voit vraiment bien les expressions de Lola. On peut observer qu'elles paraissent exagérées, comme si elle jouait un rôle dans le rôle. Ses manières peuvent paraître comme une «invitation» pour les hommes. Elle est très coquette. Par sa manière de bouger et de se déplacer, on dirait un peu une poupée, exprès ou non elle entre très bien dans le rôle qu'elle doit jouer. Elle sait qu'elle est belle et en joue. Elle se donne des airs de «sainte Nitouche» mais n'est pas si innocente que ça.

Elle est pétillante, très dynamique et adore s'amuser et rire avec ses amies. Elle peut aussi être immature et accepter les avances de certains hommes et même devenir leur maîtresse. C'est le cas avec Frankie, un marin américain qui voyage beaucoup. Passant souvent au cabaret, ils deviennent vite amants. Il offre des jouets à son fils, comme s'il souhaitait lui prouver son amour. Il aimerait l'emmener en Amérique pour l'épouser.
Un autre exemple est Roland, un ami d'enfance qu'elle croise par hasard dans la rue en rentrant chez elle. Il est malheureux mais l'humeur joyeuse et la beauté de Lola le rendent fou, elle se refuse pourtant à lui. Lola n'a le souhait de blesser personne mais le fait malheureusement, malgré elle. Elle est très maladroite dans sa manière de parler et cause des confusions sans le vouloir. L'ami d'enfance de Lola va rencontrer une femme bourgeoise mère d'une jeune adolescente avec qui il va créer des liens d'amitiés. Cette dernière, veuve, voudrait retrouver un homme avec qui pouvoir vivre. Cette femme est aussi séduisante que Lola mais a quelque chose en plus, la fortune. Pourtant Roland, l'ami d'enfance n'a que Lola dans son cœur. Lola a par ailleurs un côté encore innocent, comme une jeune enfant. Elle est très maternelle envers son fils et le protège à sa façon. On ressent beaucoup d'amour malgré son absence plutôt fréquente à cause de son travail au cabaret. Mais surtout, Lola est une femme fidèle car même si elle couche avec d'autres hommes, elle attend depuis sept années, Michel, son premier amour et le père de son enfant. On ne voit jamais le passé de Lola, on en entend seulement parler. Jacques Demy voulait raconter son histoire actuelle plutôt que de ressasser le passé.

Jacques Demy met Lola en valeur tout au long du film mais le passage clef est le moment où elle chante. La musique du film a été composée par Michel Legrand, au rythme des lèvres de l'actrice, sur les paroles écrites par Agnès Varda. Cela la rend encore plus importante, on voit bien son côté séducteur. A ce moment là on oublie complètement qui elle est dans la vie et on se focalise sur la danseuse. Son chant et sa danse nous envoûtent, dans une séquence restée mythique.

Lou-Ann, Flore et Louise M.