Nicolas Lasnibat au festivalNicolás Lasnibat nous regroupe plusieurs courts métrages qui ont été tournés au Chili. Les acteurs principaux de chaque court-métrage viennent d'une génération traumatisée par la dictature de Pinochet.
Trois hommes, hantés par les fantômes du passé, essayent de faire leur deuil de ces années de douleur et de torture grâce à l'amour. Cela donne un coté romanesque, dans un film politique. Le réalisateur apporte une touche de nudité qui fait apparaître toutes les blessures profondes des personnages, qu'elles soient physiques ou mentales. Leurs histoires sont mises à nu, ils nous font part de leurs souffrances.
Ces personnages sont émouvants et très attachants. Ils sont marqués par la solitude mais réapprennent à vivre et redécouvrent les choses simples de la vie comme conduire, marcher à nouveau...
On peut facilement comprendre ce qu'ils ressentent.

On trouve un côté biographique car le réalisateur s'est inspiré de sa vie personnelle, celui d'un exilé Chilien, mais aussi un côté critique vis à vis de la société Chilienne. Le spectateur peut être surpris par le fantastique, il est confronté au réel, au surnaturel et à la logique.

 

Ophélie Cormont et Sarah Khuon