Dans le film Neruda, le poète-sénateur communiste chilien crée l'histoire de son exil à travers la voix du policier Óscar Peluchonneau. S'engage alors une véritable chasse à l'homme.
Une première question se pose : comment réaliser un film mélangeant poésie et politique ?
Pablo Larraín a trouvé la solution parfaite : la mise en abîme de la fiction. Il nous transporte dans l'histoire du mythe de Pablo Neruda à travers les yeux de tous les chiliens qui rêvent d'être un de ses personnages.  La notion de point de vue est donc très importante dans ce long-métrage, tout est histoire de la représentation que l'on se fait de Neruda, de la fascination que le peuple chilien a pour cet homme.

Mais la complexité de ce film ne s'arrête pas là. La question du personnage principal se pose. Comme le répète le personnage du policier incarné par Gael García Bernal, il n'est pas le personnage secondaire. Au premier abord on pourrait croire que le protagoniste est Pablo Neruda.  Cependant,  Pablo Larraín donne le premier rôle à Gael García Bernal, son acteur fétiche. Il est intéressant de voir l'histoire d'un mythe à travers les yeux d'un autre personnage. De plus, Luis Gnecco est, lorsqu'on y pense, l'acteur parfait pour incarner Pablo Neruda : la ressemblance est frappante.

Des jeux de lumière plus surprenants les uns que les autres associés à des plans très photographiques créent une ambiance particulière autour de Neruda. Cette esthétique appuie davantage sur le fantasme qu'il génère.

Le 4 janvier 2017 sortira un film poétique associant de magnifiques images et des acteurs incroyables. Pablo Larraín nous amène dans une représentation du mythe du poète avec un suspense insoutenable.

Adriana et Olivia